Tchad/Présidentielle 2021 : Le Rapport de l’Union Africaine, la CEEAC et l’OIC

Les Chefs de Mission d’Observation Électorale de l’Union Africaine, la CEEAC et l’OCI le 13 avril 2021 à N’Djamena.

Les Chefs de Mission d’Observation Electorale de l’Union Africaine, S.E Dr. Selom Komi KLASSOU ancien Premier Ministre du Togo, de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale(CEEAC) S.E Evariste MABI MULUMBA , ancien Premier Ministre de la République Démocratique du Congo(RDC) et de l’Organisation de la Coopération Islamique(OCI) l’Ambassadeur Ali GOUTALI déployés au Tchad pour observer l’élection présidentielle du 11 avril 2021, étaient face à la presse nationale et internationale  le 13 avril 2021 à l’hôtel Résidence de N’Djamena. Ils ont dévoilé les conclusions et recommandations de leurs Rapports.

Ericien Pascal Nguiamba, Envoyé spécial au Tchad

La Mission d’Observation Electorale de l’Union Africaine(MOEUA) forte de 21 observateurs issus de la Commission de l’Union Africaine(CUA), d’organes des gestion des élections, d’organisations de la société civile et experts électoraux provenant des 14 pays africains à savoir, Burkina Faso, Burundi, Congo, Cote d’Ivoire, Ethiopie, Kenya, Mali, Mauritanie, Niger, RDC, Sénégal, Sierra Léone et Togo a rendu sa copie. Dans sa Déclaration Préliminaire, la MOEUA félicite le peuple tchadien, qui en dépit de la pandémie de la COVID-19, a participé dans la sérénité à l’l’élection présidentielle du 11 avril 2021 pour respecter les délais constitutionnels. La MOEUA salue les efforts déployés par les institutions en charge des élections pour la tenue à bonne date  et l’organisation matérielle du scrutin. « La Mission note que l’élection présidentielle du 11 avril 2021 s’est déroulée dans un contexte difficile  et encourage toutes les parties de privilégier le dialogue et le respect de l’Etat de droit pour la consolidation de la paix et de la cohésion sociale ». Dans l’objectif d’améliorer les scrutins à venir, la MOEUA  a formulé des recommandations. A l’Etat, il est recommandé de « renouer le dialogue avec l’ensemble des acteurs politiques et la société civile afin d’apaiser les tensions ; de renforcer les moyens humains et matériels de la CENI afin d’améliorer l’organisation matérielle des scrutins à venir ; et de renforcer la sécurité des scrutins à venir par un choix d’emplacement plus sécurisé pour le vote. A La CENI, de « renforcer le dialogue et la concertation avec les acteurs politiques, de consolider le partenariat avec la société civile pour une meilleure sensibilisation des populations en vue de renforcer la participation électorale ; de consentir des efforts supplémentaires pour une meilleure maitrise du calendrier électoral et l’amélioration de l’organisation matérielle des scrutins et de prendre des mesures sanitaires pour éviter la propagation de la pandémie de la Covid-19 ». A la Société Civile, la Mission d’Observation Electorale de l’Union Africaine recommande de « s’impliquer davantage dans la médiation pur apaiser les tensions politiques, renforcer la sensibilisation des populations pour une participation électorale massive pour les scrutins à venir, et de s’impliquer dans l’observation citoyenne des élections ».  Aux candidats et partis politique, de « privilégier la concertation et le dialogue pour la consolidation de la démocratie au Tchad ; de mobiliser davantage leurs militants afin qu’ils s’impliquent dans le monitoring des élections et d’encourager les candidatures féminines lors des élections ». La MOEUA recommande aux partenaires techniques « d’appuyer les acteurs impliqués dans le processus électoral pour renforcer la participation électorale et l’organisation  matérielle des élections et d’appuyer les initiatives internes visant à consolider la paix ».

La Mission d’Observation de la CEEAC, était composée d’une vingtaine d’observateurs et la commissaire en charge de l’Aménagement du Territoire et des Infrastructures de la CEEAC, S.E. Marie Thérèse Chantal MFOULA superviseur générale de la Mission. Selon le Rapport de la CEEAC, « l’élection du 11 avril 2021 s’est déroulée dans le calme et dans la sérénité. L’engouement des électeurs tchadiens pour ce scrutin était moyen. La Mission de la CEEAC félicite la population tchadienne pour sa participation à cette élection. Elle félicite également les Autorités Tchadiennes pour leur contribution à la réussite de la tenue du scrutin. Elle exprime ses remerciements aux Autorités  Tchadiennes pour leur implication en vue de faciliter son travail».  Entre autres recommandations, la Mission de la CEEAC invite le gouvernement à « Maintenir et renforcer le dialogue politique et inclusif ». Aux candidats et partis politiques, le Chef de Mission lance : « veillez à ce que la suite du processus électoral, notamment la compilation des résultats et le contentieux éventuel se passent dans le calme,  veillez à respecter le verdict des urnes et privilégier la voie légale en cas des contestations ». Et à la Société civile de « continuer la mobilisation de la population dans l’appropriation de la vie politique du pays ». Le Rapport fait également des recommandations à l’administration électorale.

Pour sa part, la Mission d’Observation de la Coopération Islamique(OCI) « se félicite des efforts déployés par la CENI à l’effet de préparer minutieusement les élections présidentielles et garantir les conditions de leur réussite, et ce notamment en fournissant aux citoyens des cartes d’électeurs biométriques, élargir les élections aux forces armées ainsi qu’aux populations nomades et en mettant en place tous les moyens logistiques requis ». La Mission de l’OCI reconnait avoir constaté « une atmosphère sereine, calme et paisible qui prévalait tout le long de la journée électorale dans tous les bureaux de vote, ainsi que l’absence d’incidents et d’actes de violence». La Mission de l’OCI « relève la présence d’un dispositif de sécurité pour assurer l’ordre et le bon déroulement du scrutin, ainsi que le respect des horaires d’ouverture et de fermeture dans la majorité des bureaux de vote » et « constate l’application des normes internationales reconnues en matière de vote, l’absence d’irrégularités et la transparence totale lors du dépouillement des bulletins de vote ». Il faut rappeler que le Président sortant le Maréchal Idriss Déby Itno qui briguait un 6è mandat à la tête du pays, était face à 6 autres candidats. Il est considéré comme le grand favori de cette élection présidentielle.

Ericien Pascal Nguiamba, Envoyé spécial au Tchad.

Leave A Reply

Afriquepremiere.net Administrateur-Directeur de Publication : Ericien Pascal Nguiamba. Rédaction Afrique 00237 699843976