Tchad : Décès d’Idriss Déby Itno, l’Afrique perd un grand panafricaniste

Le Président tchadien, le Maréchal Idriss Déby Itno au front pour défendre son pays.

Le Maréchal du Tchad, le Président Idriss Déby Itno est décédé mardi 20  avril 2021 des suites de blessures reçues au front lors des combats au nord du pays entre l’armée tchadienne et les rebelles du Front pour l’alternance et la concorde au Tchad (Fact), a annoncé l’armée. Grand défenseur de l’Afrique, Idriss Déby Itno laisse un vide immense dans un continent qu’il aimait tant. Un grand panafricaniste s’en est allé. L’Afrique vient de perdre un digne et  valeureux fils.

« Le Président de la République, chef de l’État, chef suprême des armées, Idriss Déby Itno, vient de connaître son dernier souffle en défendant l’intégrité territoriale sur le champ de bataille. C’est avec une profonde amertume que nous annonçons au peuple tchadien le décès ce mardi 20 avril 2021 du maréchal du Tchad », cette annonce du porte-parole de l’armée, le général Azem Bermandoa Agouna, dans un communiqué lu à l’antenne de TV Tchad, la chaine publique, a pris tout le monde de court. Incroyable, mais pourtant vrai. Alors qu’il vient de remporter avec brio la présidentielle tenue le 11 avril 2021 avec 79,32% de suffrages, le Maréchal Idriss Déby Itno réélu pour un 6è mandat ne dirigera plus son pays. Et ne combattra plus pour l’Afrique. Une Afrique qu’il a toujours défendue. Face aux exactions de la secte islamiste Boko Haram, le Maréchal Idris Déby Itno s’est personnellement impliqué dans la lutte contre ces terroristes, arborant parfois la tenue militaire pour se rendre au front. L’armée tchadienne a ainsi apporté un soutien énorme à l’armée camerounaise face à Boko Haram.

Dans l’espace sahelo-saharien, le Tchad a pesé de son poids pour traquer les djihadistes et ramené la paix dans la zone. Idriss Déby était d’ailleurs le Président en exercice de la Conférence des chefs d’Etat du G5 Sahel (le Burkina Faso, le Mali, la Mauritanie, le Niger et le Tchad) depuis le 15 février 2021. Au cours de sa présidence, le maréchal Idriss Déby Itno comptait « développer des projets à impact rapide selon une approche territoriale intégrée dans les zones fragiles prioritaires pour redonner l’espoir aux populations ». Il avait indiqué que « ces programmes de développement seront menés en étroite coordination avec les forces de sécurité et de défense, de police et de justice pour un rétablissement complet de la souveraineté régalienne dans ces zones ». Idriss Déby Itno prévoyait d’ajouter à ces actions « l’humanitaire », ce qui «favorisera un renforcement durable et inclusif des services de base dans une logique de décentralisation». Par ailleurs, « Nous engagerons une actualisation de la Stratégie de défense et de sécurité et nous lancerons le chantier d’un nouveau Programme d’investissement prioritaire 2022-2024, qui va intégrer le Programme de développement d’urgence et le Cadre d’actions prioritaires intégré », avait-il indiqué. C’est donc un grand défenseur de l’Afrique et un grand panafricaniste qui vient de tomber au front. Les armes à la main. Pour la défense de son pays, de son peuple et du continent.

Ericien Pascal Nguiamba

 

Leave A Reply

Afriquepremiere.net Administrateur-Directeur de Publication : Ericien Pascal Nguiamba. Rédaction Afrique 00237 699843976