Afrique : Les résolutions du 3è Forum des gouverneurs du Bassin du Lac Tchad tenu à Yaoundé

Photo de famille de clôture du Forum.

La troisième réunion du Forum des Gouverneurs pour la coopération régionale sur la stabilisation,  la consolidation de la paix et le développement durable du Bassin du Lac Tchad, s’est tenue du 4 au 5 octobre 2021 à Yaoundé au Cameroun. La réunion a été organisée par la Commission du Bassin du Lac Tchad et accueillie par le Gouvernement du Cameroun, avec le soutien technique de l’Union africaine (UA) et du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD). Voici toutes les résolutions du Forum. Un document à conserver.

Communiqué conjoint

Du 4 au 5 octobre 2021 s’est tenue à Yaoundé, République du Cameroun, la troisième réunion du Forum des Gouverneurs du Bassin du Lac Tchad pour la Coopération Régionale sur la Stabilisation, la Consolidation de la Paix et le Développement Durable (ci-après le Forum des Gouverneurs BLT). La réunion a été organisée par la Commission du Bassin du Lac Tchad et accueillie par le Gouvernement du Cameroun, avec le soutien technique de l’Union africaine (UA) et du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD).

Sous le leadership de Son Excellence Joseph Dion Ngute, Premier Ministre de la République du Cameroun, le Forum des Gouverneurs du BLT a réuni les Gouverneurs des régions de l’Extrême-Nord et du Nord du Cameroun, des provinces de Hadjer-Lamis et du Lac au Tchad, de la région de Diffa au Niger et de l’État de Borno au Nigeria. Le Forum note la participation de représentants des Gouverneurs des États d’Adamawa et de Yobe au Nigéria. Ont également pris part des représentants de l’Union africaine (UA), des institutions des Nations Unies (ONU), des Communautés économiques régionales, des institutions multilatérales et bilatérales, des gouvernements donateurs, des organisations de la société civile et les médias entre autres.

Durant les deux jours de la session, le Forum a fait les observations suivantes :

Exprimé sa gratitude à S.E. M. Paul Biya, Chef de l’État et Président de la République du Cameroun pour avoir accepté d’abriter le troisième Forum des Gouverneurs et au peuple camerounais pour son hospitalité.

Exprimé ses remerciements à Son Excellence Joseph Dion Ngute, Premier Ministre de la République, pour sa demande que l’assemblée observe une minute de silence, à la mémoire de feu le Président du Tchad, Idriss Déby Itno pour ses efforts dans la lutte contre le terrorisme dans la région du lac Tchad et au Sahel.

Exprimé également ses remerciements aux Gouverneurs des régions de l’Extrême-Nord et du Nord du Cameroun pour leur hospitalité.

Reconnu les progrès substantiels réalisés depuis la réunion inaugurale en mai 2018 à Maiduguri, sous la présidence du Gouverneur de l’État de Borno, Nigéria. Le Forum des Gouverneurs apprécie le leadership et l’engagement du Gouverneur de la région de Diffa, au Niger depuis 2019, et se félicite de l’acceptation de la présidence du Forum des Gouverneurs par le gouverneur de l’Extrême-Nord du Cameroun.

Rappelé les piliers stratégiques et les principes directeurs adoptés lors de la Première Conférence Régionale de N’Djamena au Tchad en 2017 et réitère la responsabilité première des États et des Gouverneurs de la région, de protéger les populations sur l’ensemble de leurs territoires.

Rappelé en outre les dispositions pertinentes du Communiqué du Conseil de paix et de sécurité de l’UA et des résolutions pertinentes du Conseil de sécurité des Nations Unies, qui mettent l’accent sur les liens intrinsèques entre la sécurité, le développement et les droits de l’homme en tant que principes se renforçant mutuellement pour une approche globale de la prévention et de la lutte contre le terrorisme et l’insécurité dans la région.

Salué les efforts et les progrès significatifs réalisés par la Force multinationale mixte (FMM) et les forces armées nationales des pays membres du Bassin du lac Tchad, à savoir le Cameroun, le Tchad, le Niger et le Nigeria, plus le Bénin, dans la lutte contre les groupes terroristes notamment Boko Haram et l’État islamique dans le Grand Sahara. L’action conjointe de la Force mixte et les forces nationales a considérablement dégradé la capacité opérationnelle du groupe terroriste, sauvé les otages civils.

Noté la tendance émergente dans la région à la reddition croissante des ex-combattants de Boko Haram, et la nécessité urgente de leur réhabilitation et de leur réinsertion dans la communauté, et appelle les États du BLT, les institutions et les partenaires à prendre des mesures pour relever ce défi, notamment par la mise à disposition des ressources humaines et matérielles nécessaires.

Souligné néanmoins que malgré les succès militaires, Boko Haram reste une menace pour les pays de la région. Le Forum des Gouverneurs met l’accent sur la nécessité de redoubler d’efforts pour éliminer complètement les groupes terroristes.

Reconnu l’engagement et le soutien indéfectibles de l’UA à la FMM, comme souligné dans le communiqué de la 971e réunion du Conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine sur le rapport du président de la Commission sur la Force multinationale conjointe contre Boko Haram.

Reconnu que la situation humanitaire dans la région est aggravée par l’illettrisme chronique, la crise économique, le chômage des jeunes, des phénomènes météorologiques de plus en plus fréquents et violents et des catastrophes naturelles. Depuis la deuxième réunion, la situation humanitaire s’est détériorée en raison des mesures liées à la pandémie de la COVID-19. A cet égard, le Forum des Gouverneurs réaffirme l’urgence et la nécessité de se remettre collectivement et durablement de la pandémie dans le cadre de la crise multidimensionnelle.

Rappelé les résolutions du Conseil de sécurité des Nations Unies S/RES/2573 (2021) et S/RES/2475(2019) sur la protection des civils dans les conflits armés, soulignant l’impact particulier que les conflits armés ont sur les femmes, les enfants (y compris en tant que réfugiés et personnes déplacées à l’intérieur de leur pays), et d’autres civils pouvant présenter des vulnérabilités spécifiques (notamment les personnes handicapées et les personnes âgées), en raison du risque accru de violence et du manque d’accès aux services essentiels. Ces résolutions soulignent les besoins de protection et d’assistance de toutes les populations civiles touchées.

Réaffirmé que la protection des populations et des communautés englobe toutes les activités visant à lutter contre la violence, la coercition, les privations délibérées et les abus envers les personnes, les groupes et les communautés dans le contexte de la crise humanitaire. Ces activités doivent être menées dans le strict respect des principes d’humanité, la neutralité, l’impartialité et l’indépendance et dans le cadre du droit international et en particulier du droit international des droits de l’homme (DIDH), du droit international humanitaire (DIH) et du droit des réfugiés.

Reconnu les objectifs stratégiques de la SRS et les Plans d’Actions Territoriaux (PAT) visant à s’attaquer aux causes profondes de la crise dans la région du BLT, par des efforts immédiats, à moyen et à long terme, ainsi que la nécessité d’une action holistique multidimensionnelle bien coordonnée, et encourage par conséquent la mise en œuvre effective de la Stratégie.

Souligné l’impératif de la localisation et de l’institutionnalisation de la SRS à travers les Plans d’Action Territoriaux et l’engagement renouvelé du Comité National de Pilotage. Le Forum se félicite du lancement officiel à cette troisième réunion, des huit PAT par le Premier Ministre de la République du Cameroun, Son Excellence Joseph Dion Ngute.

Eu égard aux progrès réalisés dans la mise en œuvre de la Stratégie depuis sa création en 2018 et les récents succès dans l’amélioration de la sécurité et des services de base dans la région, le troisième Forum des Gouverneurs pour la coopération régionale sur la stabilisation, la consolidation de la paix et le développement durable du Bassin du lac Tchad convient de ce qui suit :

  • Renforcer l’appropriation de la Stratégie régionale de stabilisation et des Plans d’Actions Territoriaux, et assurer que leur mise en œuvre incombent principalement aux Gouverneurs des États les plus affectés du BLT, et, à cette fin, les acteurs humanitaires, du développement et de la paix devraient aligner leurs activités sur les priorités des Gouvernements (national et local) et celles des populations de la région;
  • Demeurer fermement attachés aux efforts conjoints pour stabiliser, consolider la paix et favoriser le développement durable dans tout le bassin du lac Tchad par la promotion du dialogue et de la coopération transfrontalière ;
  • Demeurer fermement attaché au renforcement de la coopération transfrontalière en matière de sécurité afin de faciliter le commerce transfrontalier, d’améliorer la reprise économique et de renforcer les moyens de subsistance des populations;
  • Jouer son rôle en tant que principal mécanisme de coopération transfrontalière dans le cadre de la mise en œuvre de la Stratégie et travailler en étroite collaboration avec les principaux acteurs du Bassin du lac Tchad ;
  • Poursuivre la réflexion commune et le partage d’informations, pour renforcer la collaboration transfrontalière et bénéficier mutuellement des bonnes pratiques existantes dans la région ;
  • S’assurer de la mise en œuvre systématique et efficace des Plans d’Action Territoriaux (PAT) qui ont été lancés lors de ce troisième Forum, conformément aux plans de développement locaux et nationaux, et suivre périodiquement les progrès accomplis ;
  • Travailler avec les partenaires pour redoubler d’efforts en vue d’autonomiser et donner plus d’opportunités notamment d’emplois aux femmes et aux jeunes;
  • Faciliter les contributions et l’engagement des organisations de la société civile (OSC) dans la mise en œuvre et le suivi des PAT;
  • Souligner la nécessité d’augmenter la capacité hydraulique du lac Tchad en améliorant de manière écologique le débit général de l’eau du lac.
  • Exhorter tous les partenaires à donner la priorité à la fourniture de plus de logistiques à la Force Multinationale Mixte pour lui permettre de mieux accomplir sa mission de sécurisation nécessaire à une mise en œuvre plus efficace de la Stratégie et des PAT;
  • Élargir et densifier les partenariats dans la région du BLT afin d’obtenir les ressources nécessaires pour intensifier les interventions sans lesquelles la Stratégie et les PAT ne peuvent être mis en œuvre de manière optimale;
  • S’engager sur un ensemble de priorités régionales communes pour la stabilisation, le redressement et le développement durable, notamment la conduite du DDRRR centré sur les communautés, le commerce transfrontalier, une plus grandes opportunités socio-économiques d’investissement, l’autonomisation des jeunes et des femmes, la bonne gouvernance et le rôle de la société civile pour le maintien de la paix et du développement dans la région du bassin du lac Tchad.

Reconnu l’immense soutien technique fourni par la Commission de l’Union africaine et le Programme des Nations Unies pour le développement. Le Forum et la CBLT souhaitent en outre reconnaitre le soutien financier du ministère des Affaires étrangères d’Allemagne, de l’Agence suédoise de coopération internationale au développement (SIDA), du Royaume-Uni, des Pays-Bas, de l’Union européenne et de la Banque africaine de développement (BAD ).

Exprimé également sa gratitude à tous les autres participants pour leur participation et leur engagement au cours de la réunion.

Le Forum du Gouverneur du Bassin du Lac Tchad convient que le prochain Forum annuel se tiendra au Tchad.

Fait le 5 octobre 2021, à Yaoundé, République du Cameroun.

Leave A Reply

Afriquepremiere.net Administrateur-Directeur de Publication : Ericien Pascal Nguiamba. Rédaction Afrique 00237 699843976