Génie Numérique : La Grande Leçon de Charles NDONGO aux étudiants africains

Charles NDONGO, le DG de la CRTV, au Centre, pendant la cérémonie.

Le Directeur Général(DG) de la CRTV, l’Office de Radiodiffusion Télévision du Cameroun a partagé son regard singulier de vieux briscard du journalisme sur le phénomène de société qu’est le numérique  et sur ses impacts protéiformes sur les étudiants de l’Université Inter-Etats Congo-Cameroun, bel échantillon  de la jeunesse africaine. C’était le 30 juillet 2020 à Sangmélima au cours d’une grosse conférence organisée par cette belle université sous-régionale en présence de son coordonnateur provisoire le Pr. Marcel FOUDA  NDJODO. Dans un exposé riche en enseignements, le Patron de la CRTV a démontré « qu’il y a dans le numérique, une formidable opportunité pour la jeunesse africaine de prendre sa place dans l’histoire ». Cette communication de Charles NDONGO qui avait pour thème «  Le génie numérique, une chance pour la jeunesse africaine », est incontestablement un important document à conserver et…à partager.  Zoom.

Charles NDONGO, le Directeur Général de la CRTV vient à nouveau d’étaler son Génie, son savoir-faire, son expérience et son talent d’orateur. Dans sa communication qu’il a qualifiée modestement de « causerie », le DG de la CRTV a révisé le numérique dans un bref rappel historique et une mise en contexte africain, avant de relever les dérives et les travers d’un outil pensé comme un outil qualitatif vers la liberté. Dans la troisième articulation de cette communication, il a esquissé quelques pistes d’opportunités à explorer  par les jeunes étudiants, « la génération androïde », pour ne pas rater le coche de la révolution numérique.

Charles Ndongo, pendant sa communication

Le numérique est « un cercle vertueux » a déclaré Charles NDONGO pour qui le génie renvoie à « un don exceptionnel », et le numérique « la traduction par excellence de la nouvelle intelligence, une intelligence dite artificielle, mais que l’on voit effacer toutes les barrières, frontières, et œillères, tout en élargissant à l’infini le champ de tous les possibles ». Et le DG de la CRTV de faire observer que « Notre quotidien ne serait plus le même sans ces terminaux et autres objets connectés. Qui n’a pas apprécié, par temps de confinement, de pouvoir échanger avec un parent ou ami coincé à l’autre bout de la planète au cœur de la crise sanitaire du coronavirus. Tous ces groupes whatsapp qui créent de nouvelles sociabilités sont venus briser  l’isolement. D’un clic sur son téléphone portable, on peut trouver une pharmacie de garde, retrouver son chemin, faire un transfert d’argent, bref gérer une urgence… les technologies du numérique  ont littéralement sauvé le monde en assurant un trafic permanent de données…imaginez-vous il y a quelques semaines encore, sans le numérique : le monde se serait écroulé, replié sur lui-même, tétanisé devant ce microorganisme redoutable, un  virus étrange venu d’Asie. Nous Nous nous sommes tous,  ou quasiment tous, convertis au tout numérique, avec un boom des achats en ligne, la mode des visioconférences, les rencontres internationales et sommets en ligne, la digitalisation des procédures pour limiter les contacts,  les cours à distance et même des soutenances de thèses virtuelles» a déclaré le DG de la CRTV avant d’ajouter que « Ce réseau remodelé de la communication, a remis l’Afrique dans le coup ! Dans ce vaste marché, le continent peut se dévoiler dans sa variété, s’exprimer sur son authenticité, sortir de l’ornière dans laquelle l’ont plongé plus de cinq siècles  d’exploitation. Le digital est devenu le porte-voix en libérant la parole, délivré des brimades et de la spirale du silence dans laquelle nos cultures,  nos traditions, nos consciences étaient maintenues. En sortant des modèles classiques et censurés de la communication, notre gouvernance, elle aussi, peut s’afficher telle qu’en  elle-même  sans interprétation et sans filtre. Rien ne retient plus l’Afrique. Elle peut se lancer à la conquête du monde. La toile a brisé le carcan qui retenait son imagination.  C’est le temps de l’innovation et de l’invention. ». Le DG de la CRTV a donc interpellé les étudiants, comme un père, comme un sage : « Il ne tient  qu’à la jeunesse, il ne tient qu’à vous, mes chers  amis étudiants, de faire de ce nouveau monde, un monde africain. Avec une projection de 2,5 milliards d’habitants  en 2050, un humain sur quatre sera  africain. Cette population sera aux trois quarts  jeunes, c’est-à-dire vous, vos petits frères et sœurs, vos enfants » leur a-t-il rappelé.

Pour Charles NDONGO, «  le numérique est d’abord une formidable boite à outils qui donnent accès à de nouveaux métiers. Les quatre déclinaisons du web, que j’ai citées plus haut du 1.0 au 4.0, constituent un marché d’emplois florissants…Pour ne parler que du contenu web, on peut citer, sans être exhaustif : les traitements de l’image, l’infographie, l’habillage artistique  de l’information, le web designing, l’action publicitaire, la recherche sur le web, l’archivage électronique.  La concentration des données elles-mêmes ouvre de nouveaux sillons comme l’analyse des données, l’expertise en statistiques pour générer de la valeur. Le design prédictif  sur des données de réseau pour par exemple  prédire  quand la maintenance doit être faite. Le data mining qui étudie les comportements  et les tendances ».

Le Patron de la CRTV, en bon enseignant, a révélé aux étudiants  « qu’il y a dans le numérique une formidable opportunité pour la jeunesse africaine de prendre sa place dans l’histoire. La grande histoire du continent nous montre à quel point vos devanciers ont su s’approprier  leur rôle à des tournants majeurs. Un engagement, des décisions et des actes qui ont changé la trajectoire de l’Afrique. Ainsi, il y a eu la jeunesse estudiantine de la fin des années 50  qui s’est élevée pour briser le joug colonial. C’est à eux que nous devons la valse des indépendances ». Et à la jeunesse africaine Charles NDONGO n’a pas été chiche en conseils et en encouragements. « Vous les « digital natives », cette génération biberonnée au numérique, vous devez redonner à l’Afrique sa juste place dans le concert des nations. C’est à vous de rattraper des décennies de retard. C’est à vous de reluire l’image de notre continent. C’est à vous de restaurer l’honneur perdu du berceau de l’humanité, source de la sagesse universelle. Vous le pouvez, vous le devez ! Et pour construire ce cercle vertueux, vous avez entre vos mains la baguette magique  du numérique. Vous êtes la génération de la transition de l’obscurantisme digital vers le nouveau monde du tout possible ! ». Il a cité quelques noms de cette jeunesse africaine dynamique qui honore le continent : George MADIBA et son kiro’o game, Alain NTEFF et son gifted mom, Arthur ZANG et son cardiopad ou plus récemment son oxynnet qui produit de l’oxygène à usage médical, et Reine NTONE, la petite perle de l’astronomie qui vient de bluffer tout l’univers hightech grâce à une contribution remarquable lors du lancement de la dernière navette spatiale de la NASA.

« Des trois mots-clés qui ont structuré ma communication, je conclus volontiers par un seul, le premier : LE GENIE. Vous savez que le génie est capable du meilleur comme du pire, au point qu’il arrive qu’on parle de mauvais génie. Je vous conseille, vous suggère et vous engage à circonscrire le pire  et à toujours construire le meilleur…Certains afro-pessimistes vous présentent comme une génération sacrifiée. N’en croyez rien! Moi au contraire, fort de ma petite expérience je vous  vois comme une génération dorée, privilégiée grâce notamment à votre génie, au numérique et à votre jeunesse» des paroles de sage et de motivation du Directeur Général de la CRTV, dans cette communication, on ne peut plus, appréciée par les étudiants de l’Université Inter-Etats Congo-Cameroun, implantée conjointement à Ouesso au Congo et à Sangmélima au Cameroun. Cette Université ambitionne d’ailleurs d’être un pôle régional scientifique et technologique.

Ericien Pascal Nguiamba

Leave A Reply

Afriquepremiere.net Administrateur-Directeur de Publication : Ericien Pascal Nguiamba. Rédaction Afrique 00237 699843976