CRTV: Vérités éclaboussantes  sur les nominations du DG Charles NDONGO

Charles NDONGO, DG de la CRTV

La CRTV(Cameroon Radio Télévision),l’organisme public camerounais de radio-télévision a publié le 26 juin 2020, des nominations à l’issue de la 48ème session extraordinaire de son Conseil d’Administration tenue le 24 juin par visioconférence au siège de l’Office sis au quartier Mballa2 à Yaoundé. Les travaux conduits par le Ministre de la Communication René Emmanuel SADI président dudit Conseil. En présence à Mballa2, du Directeur Général Charles NDONGO, du Directeur Général Adjoint Emmanuel WONGIBE. Et les membres du Conseil. Depuis la publication des nominations issues de ce Conseil d’administration, des voix se sont élevées  accusant le DG de la CRTV de tribalisme pour certains, ou encore de favoritisme pour les autres. Après une analyse froide de ces nominations, il apparait une volonté manifeste de sabotage, de mauvaise foi avec pour finalité de ternir l’image de marque du Top management. En réalité, les dernières nominations à la CRTV reposent sur trois principales logiques on ne peut plus édifiantes. Des vérités éclaboussantes.

La CRTV appartient aux Camerounais. Les actions et initiatives prises pour son développement devraient avoir pour objectif principal l’intérêt du peuple Camerounais. Et c’est le sens à donner aux actions du Directeur Général Charles NDONGO depuis sa nomination à la tête de l’office le 29 juin 2016. Le cas le plus récent est incontestablement les nominations rendues publiques le 26 juin 2020 à l’issue de la 48e session extraordinaire du Conseil d’Administration de l’Office. Ces nominations, il faut le souligner sont commandées par trois logiques à savoir  le remplacement des personnels admis à faire valoir leurs droits à la retraite surtout les ténors. On cite Alain Belibi, Directeur central Radio, Bob Ekukole, Conseiller technique N°1 Chargé des contenus, Emmanuel Kamga ingénieur technicien, en retraite depuis 2019. Des cadres qui occupaient des postes stratégistes. Le magistère du DG Charles NDONGO étant de donner un nouveau visage à la CRTV. Et les contenus  font partie de ce nouveau visage.

Autres logiques, la sauvegarde et le renforcement de l’équilibre à la CRTV. Ces nominations ont donc tenu compte de ces équilibres. D’ailleurs la reforme opérée depuis 2017 tient compte de ces équilibres afin que tous les camerounais se retrouvent au sein de la radiotélévision de leur pays.

Ceux qui accusent le Directeur Général Charles NDONGO de tribalisme, de favoriser les ressortissants de l’aire géographique Fang Beti à la CRTV, font preuve d’une mauvaise foi inquiétante. Une volonté manifeste de nuire et de saboter gratuitement le Top Management. Tenez : En dehors du DG qui est Francophone et du DG Adjoint qui est anglophone, le Directeur Central de la Télévision, Ibrahim Cherif est originaire du Gand Nord, le Directeur central de la Radio Georges Ewane est originaire du Sud-Ouest et le Directeur central chargé des Technologiques, est originaire de l’Ouest. Sur ces 5 postes clés, où est donc le tribalisme ou le favoritisme ? Comment les ennemis du progrès peuvent-ils répandre au sein de l’opinion via certains journaux mal renseignés que le Directeur Général Charles NDONGO a privilégié ses frères de l’Aire Fang Beti dans ces nominations? Plus encore, on distingue même des responsables du Nord-Ouest et du Sud-Ouest et non plus un responsable anglophone pour représenter les deux régions. Sur les 5 postes stratégiques de la CRYTV, l’on constate même que les anglophones occupent trois sur les cinq. Ce sont donc en réalité des nominations qui consolident la Nation.

Par ailleurs, en ce qui concernent les postes intermédiaires notamment au niveau des Conseillers techniques, Augustin Charles Mbia Conseiller Technique N°1 est Beti, le Conseiller technique N°2  Fondop est Bamiléké, et le Conseiller Technique N°3 chargé des stratégiques et du développement Nwine Paul Ngam est anglophone du sud-ouest. Un équilibre clair et parfait. On constate même que le DG n’est pas entouré de ses frères du Sud ou du grand Centre qui pourraient même ruminer de frustration, de colère ou de déception. Le Directeur Général Charles NDONGO veut rester égal à lui-même jusqu’au bout. Les sources proches du DG de la CRTV parlent également du respect des pôles. Les pôles des grandes aires géographiques, mais surtout le respect des deux grands pôles francophone et anglophone.

Ces dernières nominations font également la promotion du genre. La patronne de la production de la CRTV,  Joséphine Ndagnou, réalisatrice est originaire de l’Ouest. C’est la deuxième femme, après Margaret Fongue à occuper le poste de  Directeur Délégué à la production. Le poste ayant  été beaucoup plus occupé par des journalistes. Le DG a donc réparé une « injustice » en confiant la production à quelqu’un du domaine.

En ce qui concerne l’antenne Radio et l’antenne télé, Valery Dikos Oumarou, originaire du grand nord est le  Directeur des antennes Radio tandis que Emmanuel Mbede est le Directeur des antennes TV. Il est du grand Centre. Il faut noter que ce sont de purs produits de cette maison capables même d’assurer la relève demain car ayant fait leurs preuves. Autre fait marquant, la promotion des jeunes journalistes des régions. Exemple du jeune Augustin Guizana propulsé au poste de Chef service Politique à la rédaction centrale tv. C’est le travail énorme abattu dans la région du Nord-Ouest par ce jeune journaliste, issu du privé, qui lui a valu cette promotion. Le Message du DG est clair : Amener les journalistes à comprendre qu’on peut partir de la Région pour la capitale.  Et qu’Aller travailler en région ne devrait donc pas être vu comme une sanction.

Visiblement à travers ces nominations, le DG Charles NDONGO a donc tenu à  respecter le  genre, les équilibres sociologiques, les pôles, mais aussi et surtout le remplacement des ténors admis à faire valoir leur droits à la retraite. Il fallait aussi réparer les frustrations des femmes au sein de l’office. On les retrouve d’avantage éditorialistes, Grands Reporters. La CRTV a besoin d’être aimée par les camerounais. Pour atteindre cet idéal, le Directeur Général fait sans cesse appel à toutes les compétences de l’Office, et de l’extérieur, sans distinction d’origine géographique mais en privilégiant la technicité et le professionnalisme. Contrairement aux élucubrations de ses détracteurs.

Ericien Pascal Nguiamba

 

Leave A Reply

Afriquepremiere.net Administrateur-Directeur de Publication : Ericien Pascal Nguiamba. Rédaction Afrique 00237 699843976