Cameroun : scandale au SYNEDEBOC, Guerre ouverte entre le Président et le Coordonnateur

Le torchon brûle entre le Président exécutif du Syndicat National des Exploitants des Débits de Boissons(Synedeboc) soutenu par quelques membres et le Coordonnateur national soutenu, lui, par des responsables régionaux. Ils sont à couteaux tirés.  Paul Valérie NTENDIE le Coordonnateur national, désormais à la tête d’un Collectif de dissidents, déclare que le Président, Sieur TAPA Roger n’a plus qualité de parler au nom du syndicat. Il a d’ailleurs saisi le sous-préfet de Yaoundé 1er par une correspondance dont nous avons reçu copie. En attendant l’élection d’un nouveau bureau exécutif prévue dans un an, une réunion de crise s’est tenue à cet effet à Yaoundé. Pour chasser définitivement le Président du syndicat qui n’a pas encore dit son dernier mot. Chaud devant. Lire la suite.

La goutte d’eau qui a débordé le vase est sans doute la réunion organisée le 4 août 2020, à la Fondation Muna à Yaoundé par le Président sortant du SYNEDEBOC Sieur TAPA Roger. Une réunion dénoncée par le coordonnateur national du syndicat Paul Valérie NTENDIE. Dans une lettre adressée au sous-préfet de Yaoundé 1er le 3 août 2020 le Coordonnateur National du SYNEDEBOC renseignait que sieur TAPA Roger « fait l’objet d’une suspension et n’a plus qualité de parler au nom du syndicat ». Le coordonnateur et des responsables régionaux, étaient d’ailleurs interdits d’accès à cette réunion. Sur instructions du président disent-ils. Pourtant, selon eux, le Président n’a pas qualité de prendre de telles décisions, par ailleurs ils accusent, depuis, le président et tout le bureau exécutif sortant de bloquer le bon fonctionnement du syndicat. Dans le Procès-verbal de la réunion qu’ils ont organisée le 26 juin 2020 à Yaoundé, les membres du Collectif composé du Coordonnateur national, du Trésorier Adjoint , du Président régional synedeboc Littoral, du Président régional synedeboc Ouest, du président régional synedeboc Adamaoua, du Président régional synedeboc Sud-Ouest, du Président régional synedeboc Nord-Ouest, du président régional Extrême-nord,  disent avoir interpelé à plusieurs reprises le bureau exécutif sortant  du synedeboc d’abord de manière verbale, puis par voie d’huissier sur plusieurs manquements à savoir la non-tenue d’une Assemblée Générale ordinaire annuelle, la non-présentation du rapport des activités par le secrétaire général, au cours de cette Assemblée Générale, la non-présentation du bilan financier par le Trésorier Général au cours de cette Assemblée Générale, l’organisation des Elections après 4 ans de fonctionnement  du bureau exécutif provisoire, la non-tenue du registre des adhérents. En outre, poursuivent-ils dans leur dénonciation du mauvais fonctionnement du bureau sortant, à chaque demande d’organisation d’une Assemblée Générale par les membres, ces derniers reçoivent une fin de non-recevoir, une menace de radiation par le bureau exécutif sortant  en violation des dispositions statutaires. A cela s’ajoute le non-respect même de l’essence du syndicat à savoir la défense des intérêts des membres, notamment en ordonnant le retrait des noms des barmen adhérents du CGA SYNEDEBOC du fichier DGI CGA. Fort de ce constat, le Collectif des dissidents  a donc décidé, que le SYNEDEBOC  sera désormais représenté partout où besoin se fera, par  un collège d’au moins trois cadres notamment un Président Régional, une personne parmi les membres présents, et un membre bureau exécutif, lequel bureau avait été constitué à titre provisoire, et actuellement en place à titre exceptionnel. Par ailleurs, a décidé le Collectif, Tout acte engageant le synedeboc ne doit plus être pris par le président sortant, membre du bureau provisoire, avant la tenue d’une Assemblée Générale élective. Mais le président sortant va-t-il se conformer à ces décisions du Collectif ? C’est une affaire à suivre.

Ericien Pascal Nguiamba

 

Leave A Reply

Afriquepremiere.net Administrateur-Directeur de Publication : Ericien Pascal Nguiamba. Rédaction Afrique 00237 699843976