Cameroun/Peste des Petits Ruminants : La Banque Mondiale finance la campagne de vaccination

Dr. TAÏGA, procédant à la vaccination le 20 octobre 2020 à Ngomedzap.

Le lancement officiel de la deuxième campagne de vaccination de masse et gratuite contre la Peste des Petits Ruminants(PPR) a eu lieu le 20 octobre 2020 dans la localité de Ngomedzap, Région du Centre Cameroun. Comme la première lancée en 2019 à Nanga Eboko, cette deuxième Campagne est financée par la Banque Mondiale à travers le Projet de Développement de l’Elevage(PRODEL) qui l’exécutera sur l’ensemble du territoire national pendant un mois.

Ngomedzap, le 20 octobre 2020. Les moutons et chèvres en attente d’être vaccinés.

« La peste est une maladie qui tue les animaux, et qui frappe tous les pays du monde, notamment d’Afrique d’Asie et du moyen orient. Aujourd’hui les conditions sont réunies pour que cette maladie soit vaincue. Les petits ruminants sont un bien essentiel pour les foyers dans les zones rurales procurant des protéines, du lait. C’est un capital d’environ 300 milliards de FCFA que nous protégeons par la vaccination. Je vous exhorte à sortir et à vacciner tous vos animaux, moutons et chèvres. Cette opération, le Président de la République l’a voulue gratuite. Et elle est gratuite. Présentez vos animaux et ils recevront le vaccin. » C’est l’appel lancé aux éleveurs par le Ministre de l’Elevage des pêches et des Industries animales(Minepia) Dr. TAIGA dans son discours de lancement officiel de cette campagne à Ngomedzap le 20 octobre 2020, en présence de quelques membres du gouvernement. Et du Dr. Abouame Salé Coordonnateur national du Projet de Développement de l’Elevage(PRODEL) agence d’exécution de cette campagne qui bénéficie du financement de la Banque Mondiale. Le PRODEL lance donc une véritable  croisade contre la Peste des Petits Ruminants(PPR)  car un animal non vacciné est un danger pour tout le cheptel. Les équipes du PRODEL passeront ménage par ménage, village après village, afin de vacciner les moutons et les chèvres de l’ensemble du cheptel national. Il s’agit de vacciner 100% du cheptel. Cette opération va se poursuivre pendant les deux autres prochaines années. « Nous visons ici à vacciner 100% du cheptel et ainsi écarter globalement la Peste des Petits Ruminants parmi les maladies qui déciment notre cheptel » a souligné le Dr. TAÏGA.

Le Dr. TAÏGA pendant son discours. A ses côtés des personnalités et membres du gouvernement.

Le lancement de cette deuxième campagne était donc d’une  importance capitale et de portée mondiale.  L’organisation mondiale de la santé animale OIE, la FAO, et l‘ensemble des gouvernements du monde ayant décidé d’éradiquer la Peste des Petits Ruminants du globe entier d’ici 2030.  Le Cameroun engage cette lutte pour offrir les conditions optimales de production animales aux acteurs.  Il est également question d’améliorer l’état notionnel des populations et à sécuriser  leurs moyens de subsistances.

Il faut rappeler que la Peste de Petits Ruminants est une maladie qui tue beaucoup les chèvres et les moutons chaque année.  Le financement apporté au PRODEL par la Banque Mondiale, qui appuie les projets des éleveurs  est salutaire. Surtout que ce financement de la Banque Mondiale les aide à devenir de véritables entreprises capables de faire face à l’insécurité alimentaire et répondre à la croissance démographique galopante en mettant sur le marché des protéines animales de qualité et en quantité suffisante. Sur le plan socio-économique, l’élevage constitue pour ces éleveurs une épargne sur pied facilement mobilisable à tout moment. Et leur permet de nourrir leurs familles, d’élever leurs enfants et de les envoyer à l’école. Aujourd’hui la vaccination apparait comme une solution définitive. Voilà pourquoi les éleveurs ont répondu massivement à la cérémonie de lancement officiel de cette campagne de vaccination à Ngomedzap, à l’invitation du PRODEL, de la Banque Mondiale et du Minepia.

Ericien Pascal Nguiamba envoyé spécial à Ngomedzap

Leave A Reply

Afriquepremiere.net Administrateur-Directeur de Publication : Ericien Pascal Nguiamba. Rédaction Afrique 00237 699843976