Après Libreville, la journaliste camerounaise Monique Ngo Mayag  s’installe  Dakar

Monique (à gauche) avec Tina

Dans un témoignage émouvant et nostalgique intitulé «  Bye bye Libreville », la jeune journaliste évoque les beaux moments de ses années passées dans la capitale gabonaise. Elle quitte Libreville et va désormais officier à Dakar au Sénégal.

« Bye bye Libreville

J’ai dit au revoir à Ahmed, le blanchisseur malien. Je ne sais pas s’il a compris qu’on ne se reverra plus. On ne s’est presque jamais compris, lui et moi, sauf quand il parlait de chiffres et me donnait le montant à payer, toujours avec le sourire et en roulant des “r”. Il me manquera.

J’ai dit au revoir à la Togolaise « Gentille » (c’est son prénom), la vendeuse de vivres frais de mon quartier. Elle n’avait jamais de poireau. Comment peut- on vendre des condiments sans poireau? lui ai-je demandé plusieurs fois.

J’ai dit au revoir à Djibril, le boutiquier sénégalais. Il m’aidait toujours avec des petites coupures de billets. “Bonzour Monique”, aimait-il à dire d’un rire mêlé au bruit de sa vieille télévision qui ne diffusait que la RTS.

J’ai dit au revoir à la coiffeuse béninoise. J’ai eu du mal à lui faire comprendre que les tresses appelées “renversés” au Cameroun sont les “civils” au Gabon. Elle a enrichi mon lexique capillaire 241 et j’ai enrichi le sien avec celui du 237.

J’ai dit au revoir à mes collègues en or. Mes nombreux anges-gardiens. Eux, pour sûr, je les reverrai.

Votre humour me manque déjà, mes chers Adrien et Dylan.

Bye Bye, ma Tina d’amour (ici, en photo)

Et au final, j’ai dit au revoir à Alain, notre gardien sexagénaire qui avait opté pour le costume-cravate après avoir humé et goûté à mes mets (ceux qui ont lu le début de l’histoire vont comprendre). Il a écrasé une larme. J’ai fait mine de ne rien voir.

René, le taximan camerounais qui m’a conduite à l’aéroport m’a demandé de saluer le pays pour lui. Je vous salue donc!

Merci à tous ces essentiels à mon équilibre librevillois.

Merci ô Père éternel, pour ta BONTÉ et ta FIDÉLITÉ

Cap sur AFP Dakar #Factchecking.

Hâte de vivre ce que me réserve la vie. »

Bon à toi Monique !

Ange Bebey

Leave A Reply

Afriquepremiere.net Administrateur-Directeur de Publication : Ericien Pascal Nguiamba. Rédaction Afrique 00237 699843976